☰  MENU

Aventure glacée baujue

Curieux de ce massif depuis que j’habite à ses pieds, j’avais repéré en fin de semaine dernière que le canyon des plattières devait être en glace. L’ouverture datant d’il y a 15 ans sur camptocamp était…

Curieux de ce massif depuis que j’habite à ses pieds, j’avais repéré en fin de semaine dernière que le canyon des plattières devait être en glace. L’ouverture datant d’il y a 15 ans sur camptocamp était assez évasive et depuis rien. Ce serait long (500 mètres) et avec des difficultés jusqu’au 5 glace max. N’ayant pas pu partir lundi, nous nous sommes dirigés mardi avec Théo vers ce canyon situé à l’ouest de la Sambuy. Sur la marche d’approche un paquet de glace dans les torrents et sur la piste sont de bon présage ! Une heure trente après le départ nous voyons la première longueur qui semble fine et très impressionnante de loin. Nous nous mettons à son pied, les conditions sont bonnes, glace sorbet et humide nous commençons à grimper sous la neige qui continue de tomber. Magnifique première longueur de 50 mètres. Puis de nombreux ressauts et des embuches (troncs, anciens cônes d’avalanches) à escalader nous mettent dans un bel esprit d’aventure. Les ressauts de 20 à 40 mètres en belle glace s’enchainent pendant près de 5h sur environ 400 m en cumulé. Nous arrivons à ce qui a été décrit par les ouvreurs comme le crux de la voie : un magnifique mur en 5 de plus de 40 mètres. La structure de la cascade n’est pas trop engageante avec des méduses figées dans le vide et de la glace pleine de stalactites et semblant humide. Après avoir grimpés pendant 5 h non stop, on se dit qu’on ferait mieux de ne pas tenter le diable. Décision est prise, on shuntera cette ‘dernière’ longueur trop engagée selon nous. Tentative d’échappatoire à gauche par un couloir de neige, bof il se termine vite et au dessus il reste 100 m de ravin, pierres et terre verticale. Nous prendrons donc à droite, 30 m de ravin et de plantés dans les touffes d’herbes et nous avons rejoint la forêt. Cette forêt est incroyablement raide et instable avec de nombreux arbres effondrés. Encordés à 10 mètres c’est une véritable course mixte qui débute avec plantés dans l’humus et crochetage de racines ou bois effondrés. Une bonne grosse bartasse comme on les aime ! Puis c’est le retour les pieds dans la poudreuse, une pause bien méritée dans un chalet et une redescente par la piste forestière jusqu’à la Sambuy.

4 Comments

  1. Cayuela Olivier OCy dit :

    Salut,
    Et bravo d’avoir parcouru cet itinéraire non classique et content que vous ayez pu trouver un échappatoire pour la dernière cascade. (qui serait peut-être utile de mentionner sur C2C)
    J’ai laissé la description de notre sortie sur C2C il y a 2 ans (et pas en 2002), et malgré quelques notes que j’avais écrite dans un carnet et sans photo ( mes camarades de l’époque en avaient prise), je ne pouvais pas laisser d’avantage de détails, ma mémoire faisant un peu défaut.
    Mais, je me souviens bien de la dernière cascade, bien ruisselante et travaillée, qui envoyait bien !

    • EmilienMaulave dit :

      Salut, Si je comprends bien vous l’avez ouverte en 2002 (c’est ce qui figure sur C2C) mais tu as posté les infos sur Camp il y a 2 ans ? Je vais mentionner l’échappatoire concernant la dernière cascade dans le topo, ça peut servir 🙂 merci pour ton retour !

  2. ludo dit :

    Bien belle sortie 🙂
    Bravo les gars !

  3. Fabienne dit :

    Aaaaaargh. Impressionnant… Rassurée de lire que vous ayez fait le choix de ne pas tenter le Diable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Next Alpinisme Item →Couloir Nord du Grand Van